Vous êtes ici

Dernières parutions

QGJEUNE

Agir pour les adolescent(e)s et jeunes : l’innovation par la digitalisation

Fiche descriptive

Accès aux services de santé sexuelle et reproductive.

Résumé complet

Bulletin de situation humanitaire du Burkina Faso - Janvier - Mars 2022

Bulletin

La situation humanitaire du Burkina Faso s’est dégradée au cours de l’année 2022. De 5 régions initialement, la crise humanitaire couvre de nos jours 08 régions sur les 13 que compte le pays. Il s’agit des régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-Est, du Centre-Nord, de l’Est, du Nord, du Sahel et du Sud-Ouest. Le nombre de personnes déplacées internes est passé à 1 850 293 (CONASUR, 31 mars 2022), soit une hausse de 17,22% au cours du premier trimestre de 2022. Le Centre-Nord est la région la plus touchée avec 655 891 personnes déplacées internes suivi de la région du Sahel avec 568 598 personnes.

Sur le plan sanitaire, les données du ministère de la Santé indiquent qu’au 28 février 2022, 499 formations sanitaires étaient affectées par l’insécurité dans les 8 régions touchées par la crise humanitaire dont 160 sont complètement fermées, privant 1 956 781 habitants de l’accès aux soins de santé. La vaccination contre la Covid-19 avance assez lentement. A la date du 31 mars 2022, 1,19 million de personnes étaient entièrement vaccinées contre 943 335 personnes qui l’étaient partiellement. A cette même date, le nombre total de cas confirmés depuis le début de la pandémie s’établissait à 20 852, avec malheureusement 382 décès.

Les besoins de financement de la réponse humanitaire du pays sont estimés, pour 2022, à 590,9 millions de dollars. A ce jour, seulement 60,9 millions de dollars ont pu être mobilisés, soit 10,3% des besoins estimés. La mobilisation de l’ensemble des partenaires du pays est nécessaire pour juguler la crise humanitaire, aggravée cette année par une crise alimentaire.

Résumé complet

Rapport trimestre du financement du Danemark pour l'assistance humanitaire

Rapport intermédiaire de la mise en œuvre des interventions humanitaires financées par le Royaume du Danemark

Rapports techniques et document

L'UNFPA bénéficie d'un financement de 3 029 843,96 USD de la part du Danemark, dont 2 805 411,07 USD peuvent être programmés pour la mise en œuvre d'activités humanitaires en 2022. Les domaines couverts par les financement sont les ressources humaines, les activités de terrain (formation, transferts d'argent, et personnel technique
fournissant des soins), les achats, les évaluations et le suivi sur le terrain.

Ce rapport couvre les activités menées au cours du premier trimestre 2022.

Résumé complet

Renforcement des droits et de la santé sexuels et reproductifs, y compris la contraception/planification familiale et la violence basée sur le genre, des femmes et des jeunes (filles et garçons) dans le contexte de la COVID-19 au Burkina Faso

Rapport annuel

Projet «Renforcement des droits et de la santé sexuelle et reproductive, y compris la contraception/ planification familiale et la violence basée sur le genre des femmes et des jeunes (filles et garçons) dans le contexte de la Covid-19 au Burkina Faso.

Résumé complet

Rapport de situation humanitaire

Rapport de situation humanitaire T4 2021 - Burkina Faso

Rapport de situation

La situation humanitaire du Burkina Faso ne s’est pas améliorée au cours du dernier trimestre de l’année. Le nombre de personnes déplacées internes a atteint 1 579 976 (CONASUR, 31 décembre 2021). A la fin de l’année, 391 formations sanitaires ont été affectées par la crise dont 103 complètement fermées, privant 1 264 100 personnes de soins. Les besoins de financement pour la mise en œuvre du plan de réponse humanitaire de 2021 sont estimés à 607,9 millions de dollars. En fin d’année ce plan a reçu 41% de ces fonds. Le secteur de la santé a atteint 51,9% des besoins, mais les estimations pour la santé reproductive ne sont pas disponibles et d'autres parties de la réponse comme les soins de santé primaires de COVID-19 ont été prioritaires. La prévention et la réponse à la violence basée sur le genre n'ont atteint que 13,6% de leur demande en 2021. Compte tenu de l'indice INFOMR élevé sur les crises humanitaires et les catastrophes (6,4/10), de la vulnérabilité et de la capacité d'adaptation à des niveaux préoccupants (7,1 et 6,5 respectivement), la situation générale semble particulièrement fragile.

Résumé complet

FICHE DE PRESENTATION : Projet Appui au renforcement de la Cohésion sociale dans la région du Centre-Nord

Fiche descriptive

Appui au renforcement de la Cohésion sociale dans la région du Centre-Nord

Résumé complet

Etude de base du projet "Renforcement des droits et de la santé sexuels et reproductifs, y compris la contraception / planification familiale et la violence basée sur le genre, des femmes et des jeunes dans le contexte de la COVID-19"

Rapports techniques et document

L’étude de base du projet « Renforcement des droits et de la santé sexuels et reproductifs, y compris la contraception / planification familiale et la violence basée sur le genre, des femmes et des jeunes (filles et garçons) dans le contexte de la COVID-19 au Burkina Faso » vise à assurer l’efficience et l’efficacité de la mise en œuvre du projet sur la base des changements opérés à travers les produits, effets des interventions en faveur des femmes et des jeunes et permettra de circonscrire la situation de référence afin de mieux apprécier les changements et faciliter l’analyse des progrès induits à la fin du projet.

Résumé complet

Etude de base du projet : « Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescent-e-s et Jeunes au Burkina Faso »

Rapports techniques et document

En vue de fournir aux partenaires de mise en œuvre du projet dénommé « Projet Santé Sexuelle et Reproductive des Adolescent-e-s et Jeunes au Burkina Faso » les informations nécessaires devant permettre non seulement de mieux orienter les interventions mais aussi d'apprécier les résultats à la fin du projet, l'UNFPA a commandité la présente étude de base. Cette étude vise à assurer l’efficience et l’efficacité de la mise en œuvre du projet sur la base des changements opérés à travers les produits, les effets des interventions en faveur des adolescents et des jeunes.

L’étude a utilisé deux approches complémentaires : qualitative et quantitative. L’enquête a couvert l’ensemble des 28 districts sanitaires des cinq (05) régions d’intervention du projet que sont la Boucle du Mouhoun (Boromo, Dédougou, Nouna, Solenzo, Toma, Tougan), le Centre-Nord (Barsalogho, Boulsa, Boussouma, Kaya, Kongoussi, Tougouri), l’Est (Bogandé, Diapaga, Fada, Gayeri, Manni, Pama), le Nord (Gourcy, Ouahigouya, Séguénéga, Thiou, Titao, Yako) et le Sahel (Djibo, Dori, Gorom-Gorom, Sebba). Au total, 4264 personnes ont été enquêtées dont 2 603 adolescents-es,1154 jeunes, 43 leaders coutumiers, 34 leaders religieux, 74 autorités administratives (provinciales et régionales) et 356 chefs de ménages (dont 110 PDI). Les adolescents-es représentent 69,3% de l’échantillon contre 30,7% pour les jeunes. En termes de répartition selon le sexe, les femmes représentaient 46,1% des enquêtés. 

Résumé complet

ACCÈS AUX SOINS DE SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE DES JEUNES MIGRANTS DANS LES VILLES DE TRANSIT : CAS DE OUAGADOUGOU

Rapports techniques et document

Cette étude fait partie d’une initiative multi-pays qui a pour objectif de comprendre les facteurs de migration internationales des jeunes en transit dans les centres urbains ainsi que leurs besoins et accessibilité aux services de santé, et notamment de santé sexuelle et reproductive. Cette étude s’est appuyée sur les leçons apprises d’une première phase menée au Liban, en Tunisie, au Kenya et en Egypte en 2017. Pour réaliser l’étude, l’approche « Mixed Migration Monitoring Mechanism Initiative (4Mi) de l’Observatoire de migrations mixtes (Mixed Migration Centre – MMC) » a été utilisée. L’étude s’est appuyée sur la méthodologie d’échantillonnage mise en œuvre par le 4Mi actuellement, qui utilise un échantillonnage intentionnel non représentatif (des participants potentiels sont approchés de manière informelle par des enquêteurs sur la base d’un petit ensemble de critères). Cette enquête a permis d’interviewer avec succès (entretiens complets) 789 jeunes migrants en transit dans la ville de Ouagadougou.

Résumé complet

Pages