Vous êtes ici

Semaine nationale de la planification familiale à Tougan,

Le village de Diouroum la célèbre par un « Djanjoba »

La semaine nationale de la planification familiale célébrée annuellement au Burkina Faso depuis deux ans est une initiative visant à booster l'utilisation des services de planification familiale. Des activités de plaidoyer et de mobilisation sociale sont organisées et accompagnées par une offre promotionnelle des services de planification familiale.

Le district sanitaire de Tougan à l'instar des autres s'est inscrit dans cette dynamique avec des initiatives fort louables afin de traduire en actions concrètes les stratégies recommandées au bénéficie des populations. Ainsi le djanjoba, cérémonie de danse populaire est utilisée comme une activité phare dans la célébration de la semaine nationale de planification familiale dans ce district. Chaque formation sanitaire planifie et organise son djanjoba avec et pour la population en l'occurrence les femmes. Pour sacrifier à cette tradition, le village de Diouroum situé à 9 Km de Tougan sur la route Dédougou-Tougan, a célébré la sienne le jeudi 22 mai 2014 alors que la semaine battait son plein dans tout le pays.

En réalité, le Djanjoba est l'apothéose d'une série d'activités visant à susciter la demande des services de planification familiale. En effet, 2 à 3 semaines précédant le Djanjoba, un recrutement actif de clientes de méthodes contraceptives par une stratégie de porte à porte est organisé. Les agents de santé communautaire visitent les ménages, prodiguent des informations et des conseils sur les avantages de la PF et procèdent à l'enregistrement de celles qui ont été convaincues et qui ont décidé d'agir. Par la suite des rendez-vous sont donnés à l'orée de la journée du Djanjoba pour les prestations sollicitées. Au total 47 femmes dont 11 nouvelles utilisatrices ont été identifiées et ont bénéficié de méthodes contraceptives au cours de cette édition. Le Djanjoba est alors célébrée comme une manifestation de joie et de reconnaissance pour avoir bénéficié d'un service qui améliorera sans doute les conditions de vie des femmes et des enfants comme l'a souligné le Chef de Terre de Djouroum dans son mot d'ouverture du Djanjoba.

A Diouroum, la journée du Djanjoba n'a pas été seulement faite de danse, mais aussi, elle a été une opportunité de mobilisation pour présenter un théâtre forum sur les avantages de la planification familiale, par la troupe de l'association ADIARA, un partenaire du district sanitaire du Tougan.

En plus d'être une technique de mobilisation sociale de communication pour le changement de comportement, la célébration à travers l'organisation Djanjoba crée une certaine interface et raffermit la collaboration entre les agents de santé et les populations qu'ils servent ; c'est cela d'ailleurs un des résultats attendus de cette stratégie selon le Médecin Chef du District, le Dr Souleymane Kaboré. Notons que les populations ont participé au financement de cette activité par des cotisations et des appels à contribution faits à l'endroit des ressortissants du village résidents dans les grandes villes.