Vous êtes ici

Revue à mi-parcours du 7ème programme de coopération entre l'UNFPA et le Burkina Faso

Discours du Représentant Résident, Dr Mamadou KANTE.

 

Allocution de Dr Mamadou KANTE

Représentant de l'UNFPA au Burkina Faso

À l'occasion de la revue annuelle 2013 du 7ème programme de coopération

Burkina Faso/UNFPA

 

Ouagadougou,  le 12 décembre  2013

Monsieur le Directeur général de l'Economie et de la Planification,

Monsieur le Directeur général de la Coopération,

Mesdames et Messieurs les Directeurs centraux,

Mesdames et Messieurs les Chefs de file des produits du programme de coopération,

Mesdames et Messieurs les Représentants des ONG et Associations,

Chers partenaires,

Mesdames et Messieurs.

 

Permettez-moi,  avant tout, d'adresser au Gouvernement du Burkina Faso mes vifs remerciements pour  l'excellente coopération qu'il entretient avec notre institution dans le cadre de l'amélioration des conditions de vie des populations burkinabè.  Cette revue m'offre l'opportunité, de féliciter tous les acteurs du 7ème programme de coopération, qui travaillent chaque jour sans relâche afin de contribuer au bien-être des jeunes, des femmes et des hommes de ce pays.

La présente revue, troisième de l'actuel programme de coopération est importante parce qu'elle est consacrée aux actions de la troisième année de mise en œuvre du programme ; elle en est la revue à mi-parcours. Elle constitue donc un tournant décisif pour prendre des mesures appropriées contribuant à l'atteinte de l'ensemble des résultats que nous nous sommes assignés à l'horizon 2015. En attendant de vous écouter tout à l'heure, j'ai déjà eu l'opportunité de relever  quelques résultats significatifs obtenus sur la période 2011-2013.

Au niveau de la santé maternelle, l'appui de l'UNFPA a permis de doter tous les 344 CSPS chefs-lieux de commune, les CMA, CHR et la structure de santé confessionnelle SHIPRA en matériel et équipement pour l'offre de Soins obstétricaux et néonatals d'urgence. En matière de planification familiale, la conjonction de la mise en œuvre des différentes stratégies du programme a contribué à augmenter significativement la prévalence contraceptive pour les méthodes modernes qui est passée de 15%  en 2010 à 21,9% en 2012.

Au niveau de la santé de la reproduction des adolescents et des jeunes, on note une amélioration de l'accès aux services chez les jeunes et les adolescents vivants avec un handicap grâce à la traduction, la  reproduction et la diffusion de supports de sensibilisation sur la Planification Familiale et les droits en Santé de la Reproduction en langage de signes pour les sourds, en braille et supports sonores pour les aveugles, en français facile pour les déficients intellectuels et en écriture pour les albinos pour ce groupe spécifique.

Sur les questions de violences faites aux femmes et aux filles, 305 communautés villageoises se sont engagées à travers des déclarations publiques à abandonner les Mutilations Génitales Féminines. De même, 2 188 leaders communautaires se sont engagés en faveur de l'abandon de cette pratique.

En matière de production de données et d'utilisation des données de population, ce sont treize bases de données IMIS qui ont été rendues opérationnelles.

On note par ailleurs une bonne mobilisation des ressources financières. A ce jour, sur un total de 17 millions de dollars de ressources attendues pour la période 2011-2013, l'UNFPA a mobilisé plus de 28 millions de dollars soit un taux de mobilisation de 161%.

Ces résultats qui ne sont pas exhaustifs montrent que des progrès ont été réalisés. Cependant, ils ne doivent pas cacher les difficultés et contraintes que le programme connaît. Il s'agit entre autre, du démarrage tardif de la mise en œuvre des plans de travail annuels.  Il s'agit aussi des contraintes liées à la mise à disposition des fonds et de leur justification. Je reste convaincu que cette rencontre  permettra de mettre  ces problèmes sur la table de discussion et de proposer des solutions qui permettront d'améliorer la mise en œuvre du programme.

Pour réaliser le pari du développement, il est plus que nécessaire de poursuivre les actions en cours et de développer la culture du résultat et de l'innovation sous le leadership du Gouvernement comme stipulé par la déclaration de Paris. C'est pourquoi, je voudrais inviter tous les acteurs du programme à faire de cette revue une réussite. Soyez rassuré que l'UNFPA, dans le cadre de son mandat, continuera d'accompagner les autorités du Burkina Faso dans leur combat pour l'amélioration de la qualité de vie des populations. Dans ce cadre, je reste disponible, ainsi que toute mon équipe, pour apporter l'appui technique et financier nécessaire dans la limite des ressources disponibles, pour faire de l'atteinte des résultats du programme d'ici 2015 une réalité.

Je souhaite plein succès aux travaux de la revue annuelle 2013.

Je vous remercie.

 

L'album

Article de Burkina 24

Article de l'Agence de Presse Africaine