Vous êtes ici

Visite terrain du Représentant Résidant de l’UNFPA dans la région du Centre Nord.

Une délégation du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) effectue une visite terrain dans la région du Centre Nord ce 11 Février 2020. Cette mission conduite par le Représentant Résident Auguste KPOGNON s’inscrit dans le cadre du suivi de la mise en œuvre des activités du programme de coopération avec le Burkina Faso, y compris dans le domaine humanitaire. La délégation a été reçue par les autorités administratives dont le Gouverneur de la région du Centre Nord M. Casimir B SEGUEDA et M. HIEN Modeste, Préfet de la commune de Barsalogho.

 

L’UNFPA est fortement engagée dans la région du Centre Nord afin d’assurer aux femmes et aux filles, un accès optimum aux services de santé de la reproduction (SR) et de prise en charge intégrée des Violences Basées sur le Genre. Cet appui vise autant les personnes déplacées internes que la population hôte. Pour ce faire, les districts sanitaires de la région ont bénéficié de dotation de kits d’urgence SR. La région a également bénéficié d’un renforcement de l’offre de services en matière de santé et dans le domaine des violences basées sur le genre (VBG) à travers l’installation et l’équipement d’une maternité, de postes de santé préfabriqués et de tentes. A la suite des inondations, les victimes sinistrées ont reçu des vivres et ont été dotées en kits d’hygiène.

Au cours de cette visite, le Représentant Résident rencontre le Directeur régional de la santé, Dr Anicet KPODA avant de se rendre dans la commune de Barsalogho. Ce fut l’occasion d’aborder avec lui la question relative à l’épidémie d’hépatite E, la prise en charge sanitaire des personnes déplacées ainsi que les besoins et les difficultés rencontrées jusque-là. 


La délégation de l'UNFPA en compagnie du  Directeur régional de la santé, Dr Anicet KPODA 

Apprécier la mise en œuvre des activités d’offres de services en santé de la reproduction dans la région du centre Nord

Située à 150 km au nord de Ouagadougou, la commune de Barsalogho abrite un site d’accueil de personnes déplacées internes, depuis Janvier 2019, au lendemain des évènements de Yirgou. Sur place, le Représentant Résident a pu apprécier le dispositif mis en place pour y assurer la continuité des services en matière de santé de la reproduction. Depuis 2020, la commune bénéficie grâce à l’agence,  d’une maternité préfabriquée. Ce dispositif est équipé et pleinement fonctionnel grâce à la présence effective d’un maïeuticien d’Etat recruté avec l’appui de l’UNFPA. Très prisé par les jeunes, ce site de prestations enregistre une forte fréquentation du fait de son isolement du centre-ville, de sa convivialité et de sa proximité avec un établissement scolaire.

L’UNFPA a également assuré la formation d’accoucheuses villageoises qui sont présentes sur le site de Barsalogho. Ces dernières, issues de la communauté des personnes déplacées internes, accompagnent les femmes à travers la sensibilisation à la consultation prénatale et la réalisation d’accouchements hygiéniques.

Au Centre médical de la commune de Barsalogho, le médecin chef du District, le Dr. Ouédraogo Lamine a exprimé au nom de son équipe, toute leur satisfaction quant aux interventions de l’UNFPA en faveur des personnes déplacées internes et de la population hôte. Ils ont souhaité vivement que ce partenariat demeure et qu’il se renforce. Cette formation sanitaire a aussi bénéficié d’un appui de UNFPA pour le recrutement et la mise à disposition d’un gynécologue et d’un psychologue.

Un engagement pour améliorer la vie des populations

Cette visite terrain fut le lieu pour le Représentant Résident de l’UNFPA de rappeler l’engagement de l’agence auprès du Gouvernement du Burkina Faso et plus spécifiquement des acteurs régionaux en première ligne pour apporter une réponse adaptée visant l’amélioration des conditions de vie des populations. Le Gouverneur de la région a tenu à remercier l’UNFPA pour son appui constant dans ce contexte difficile. Les hôtes du jour ont exprimé leur disponibilité à accompagner les partenaires et faciliter la mise en œuvre des activités menées pour soulager les personnes déplacées et la population hôte.

En rappel, la région du Centre Nord concentre environ 40 % des personnes déplacées internes selon le dernier rapport du Conseil National de Secours d'Urgence et de Réhabilitation (CONASUR). A la date du 31 janvier 2021, le CONASUR recensait 1 097 462 d’individus déplacés dont 53% de femmes. 

Pour assurer une réponse centrée sur les vulnérabilités à l’intérieur des besoins humanitaires, les acteurs ont procédé à un ciblage géographique des populations qui sont les plus dans le besoin. Selon le Plan de Réponse Humanitaire publié en Janvier 2021, ce sont 3,5 millions de personnes qui ont besoin d’assistance humanitaire, dont 2,9 millions ont été ciblées par la communauté humanitaire (52% de femmes et 59% d’enfants). Une réponse qui appelle à la mobilisation de 607 millions de dollars pour maintenir et accroître les interventions d’urgence au Burkina Faso.

 

Rédaction : BAHAN Dalomi, Dr SANON Djènèba, BAYOULOU Souleymane, NABOLE Pélagie, Désiré OUEDRAOGO

Photographies : Pélagie NABOLE