Vous êtes ici

Rompre la chaine de transmission de la covid-19 et garantir la poursuite de la formation professionnelle des jeunes au Burkina

Le ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l'Emploi, M. Salifou TIEMTORE a remis officiellement ce 18 juin 2021, du matériel didactique et hygiénique d'une valeur de 8 millions 310 CFA. Ce matériel a été réceptionné par les directeurs généraux de l'Agence nationale de la Formation professionnelle (ANFP), du Centre d'Évaluation et de Formation professionnelle de Ouagadougou (CEFPO), et le Président de l'Association des centres privés de formation professionnelle du Burkina Faso (ANCP/BF).

Grâce à l'appui de l'UNFPA, ce sont 2000 livrets de poche portant sur la santé sexuelle et reproductive, 45 cartons de gel hydroalcoolique, 90 cartons d'eau de javel et 90 cartons de savon liquide qui sont mis à la disposition des apprenants de 28 centres de formation professionnelle du ministère en charge de la jeunesse et de 12 centres de formation professionnelle privés. Selon le Représentant Résidant de l'UNFPA au Burkina Faso, ce matériel acquis grâce au financement du Royaume des Pays Bas, « permettra aux apprenants ainsi qu’à leurs encadreurs de poursuivre leur apprentissage dans la quiétude en contribuant à rompre la chaine de transmission de la covid-19 ».


Le ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l'Emploi, M. Salifou TIEMTORE

Le partenariat entre l’UNFPA et le ministère de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l'Emploi a permis jusque-là, la prise en compte de la santé sexuelle et reproductive dans les curricula de formation des apprenants des centres de formation professionnelle au Burkina Faso. De ce fait, disposant d'informations sûres et de qualité sur leur santé sexuelle et reproductive, les apprenants peuvent faire des choix éclairés en matière de santé et conduire leur processus d’apprentissage à terme, avec succès. A ce jour, 28 centres de formation professionnelle publics dispensent le module sur la Santé sexuelle et reproductive. Une extension est en cours dans 12 centres de formation professionnelle privés.

Dans le cadre de la mise en œuvre de son 8e programme de coopération, l’UNFPA appui le Gouvernement du Burkina Faso, notamment dans sa priorité de « Développer le capital humain ». Cet objectif majeur fait écho au mandat de l’UNFPA dont l’une des priorités est que le « Potentiel de chaque jeune doit être réalisé ».

--

Rédaction : Désiré Ouédraogo