Vous êtes ici

Prise en charge des victimes de violences basées sur le genre : L’UNFPA met à disposition un pool de 18 formateurs

Du 1er au 9 juillet 2021, le Bureau pays de l’UNFPA a formé une cohorte de 18 formateurs sur la prise en charge des cas de violences basées sur le genre (VBG). Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du sous cluster VBG.

Dans sa stratégie de réponse à la crise humanitaire, le Gouvernement du Burkina Faso a mis en place en décembre 2019, le Sous Cluster VBG, avec l’appui du Système des Nations Unies, dont l’UNFPA en assure la coordination, la gestion de l’information en son sein, et l’organisation du plaidoyer et de la mobilisation des ressources. Dans le but d’apporter une réponse améliorée et des services de qualité à travers une bonne maitrise du processus de la gestion et du système de référencement, le bureau pays de l’UNFPA a initié, avec l’appui de l’ONG Norwegian Church Aid (NCA), la formation des formateurs sur la prise en charge des cas de VBG.   


Les participants en travaux de groupe lors de la formation

« Durant ces neuf jours de formation, les participants ont appris les normes sociales pouvant favoriser les VBG, les concepts clés et les étapes de prise en charge des victimes »,

explique le formateur, Alex Sitwaminya. Des travaux pratiques, réalisés au cours de la formation, ont également permis aux participants de mettre en pratique les connaissances théoriques acquises afin d’être en mesure d’apporter une assistance, des soins et un soutien de qualité aux survivantes de VBG, tout en mettant l’accent sur la gestion des cas de manière sûre, éthique et compétente.

« En plus de la formation sur la gestion sanitaire, nous avons beaucoup appris sur la gestion holistique des cas de VBG. La prise en charge des cas est multisectorielle. Au-delà de l’assistance sanitaire, les survivantes ont besoin d’une prise en charge psychosociale et d’un plan de sécurité. Nous avons appris comment élaborer un plan de sécurité et comment accompagner celles qui désirent une assistance juridique ou judiciaire »,

témoigne Yvette Ouédraogo, qui participe à la formation. Comme Yvette, ce sont 17 autres formateurs qui ont vu leurs capacités renforcées.


Jean-Baptiste Rafiki, Coordinateur du sous cluster
VBG a co-animé la formation

 

A leur tour, ces formateurs répliqueront les compétences acquises à 150 gestionnaires de cas dans les 05 (cinq) régions humanitaires du Burkina Faso que sont le Sahel, le Nord, le Centre-Nord, l’Est et la Boucle du Mouhoun.

En rappel, depuis janvier 2019, le Burkina Faso est confronté à une situation d’urgence humanitaire. En réponse à cette crise humanitaire, l’UNFPA vient en appui aux populations vulnérables à travers la distribution de kits de dignité et contribue au renforcement des capacités des acteurs humanitaires et des prestataires de santé sur la prévention et la prise en charge des survivants (es) de VBG.

 

A lire : Bulletin VBG Octobre - Décembre 2020

------

Rédaction et Photographies : Jaunasse Yaro