Vous êtes ici

Journée mondiale de l'Aide humanitaire : UNFPA félicite les super-héros du quotidien

A l’occasion de la Journée mondiale de l'Aide humanitaire, une campagne mondiale a été lancée pour célébrer les travailleurs humanitaires, ces héros qui consacrent leur vie à aider les autres. Le bureau pays de UNFPA Burkina Faso saisit cette occasion pour rendre hommage à celles et ceux qui s’investissent au quotidien sur le terrain pour apporter une réponse efficiente à la crise humanitaire que traverse le pays : nos équipes des sous bureaux de Kaya dans la région du Centre-Nord et de Dori dans la région du Sahel.

Souleymane BAYOULOU, Coordonnateur humanitaire SR/VBG - Sous bureau de Kaya

Souleymane coordonne l’action humanitaire de UNFPA dans sa réponse à la crise de protection dans la région du Centre-Nord, notamment les interventions en matière de SR/VBG. Son travail consiste également à soutenir les efforts de mobilisation de ressources pour une bonne couvertyre des besoins en SR/PF/VBG des populations affectées.

« Mon combat quotidien est de faire en sorte que le respect de la dignité humaine soit une réalité et sans condition. Ainsi, je contribue à donner le sourire aux personnes ayant des besoins spécifiques. Depuis mon engagement dans le travail humanitaire, je m'évertue au quotidien à être responsable dans mes pensées, dans mes paroles et dans mes actes. Je suis fondé à croire qu'on ne peut pas produire des résultats si on n'a pas un minimum de rigueur et d'organisation. C'est ainsi que j'ai appris à m'adapter à toutes les situations imprévues que notre métier peut engendrer, à développer mon sens de l'organisation ainsi que du travail en équipe. Je suis plus apte à prendre en compte les points de vue des autres dans la conduite des actions et des prises de décision. En tout état de cause, mon maître mot est "toujours communiquer efficacement ».


Awa NEBIE, Spécialiste VBG-  Sous bureau de Kaya

Awa coordonne la mise en œuvre des activités de prévention et de réponse à la VBG. Elle procède à l’identification des survivantes de VBG, grâce à l’implication des Personnes Déplacées Internes (PDI) par le biais de relais communautaires. Ces relais communautaires proviennent de la communauté des (PDI) et sont formés sur la prévention de la VBG, les services de prise en charge et le référencement. Grâce à ce mécanisme communautaire suivi par Awa, les survivantes sont identifiées et orientées vers les services de prise en charge. 

« L’humanisme, c’est avoir la capacité d’assister une population dans le besoin et réussir à donner le sourire à des personnes qui l’ont perdu. L’action humanitaire va au-delà de la simple assistance aux personnes dans le besoin, il s’agit de s’introduire dans la vie d’une personne, de partager ses expériences et son vécu et de l’aider à surmonter ses peurs et préoccupations.  Et lorsqu’on réussit à accomplir cela, on a le sentiment du devoir accompli. Le contexte difficile nous pousse à trouver des mécanismes d’adaptation pour répondre aux besoins des populations affectées. »


Ousmane BARRY, Spécialiste Femme et Paix -  Sous bureau de Dori

Ousmane apporte un appui technique aux structures de mise en œuvre du projet de promotion de la paix et de la cohésion sociale du Fonds de Consolidation de la Paix des Nations Unies (PBF). Il s’agit pour lui de veiller à la mise en place des mécanismes de veille et d’alerte contre l’extrémisme violent et la radicalisation et d’accompagner la dynamisation de ces mécanismes. Par ailleurs, il apporte un appui aux organisations féminines pour le suivi de la mise en œuvre des initiatives de promotion de la paix, de la prévention de l’extrémisme violent et de la radicalisation.

« La volonté d’aider le prochain est la raison qui m’a poussé à devenir humanitaire. Mon intervention rentre dans le cadre du HDP-Nexus, entendez par là « Humanitaire Développement et Paix ». Sans la paix, il n’y a pas de développement. Les personnes vulnérables ne doivent pas être soumises dans une assistance continue. Il faut créer un lien entre l’humanitaire et le développement de sorte à renforcer la résilience de ces personnes pour les amener à aller vers leur autonomisation et ne plus dépendre de l’aide. Je suis optimiste et plus que jamais déterminé à travailler en faveur des personnes affectées par la crise pour un retour tant souhaité de la paix. »

« Nous vivons dans un monde où les héros ne portent pas de capes, mais où beaucoup portent des masques et des boucliers (faciaux). Ils protègent la vie de ceux qui donnent la vie. Ils entendent les appels au secours et soutiennent les femmes et les jeunes filles dans le besoin. Ils sont surhumains dans leur persévérance et leur compassion, et dans leur espoir qu'ensemble, nous pouvons parvenir à un monde meilleur pour tous », a déclaré Dr Natalia Kanem, Directrice Exécutive de l’UNFPA. En cette journée mondiale de l'aide humanitaire, l’UNFPA attire l’attention du public sur les sacrifices extraordinaires et le service inlassable des travailleurs humanitaires, ces héros du quotidien.


Rédaction : Pélagie Nabolé