Vous êtes ici

J’ai choisi la planification familiale après le décès de mon 4ème enfant

Comme toutes les femmes présentes en cette matinée du 5 novembre au CSPS de Gomponson, village situé à 120 km de Ouagadougou au Burkina Faso, Zida Dimanche, 39 ans mère de 5 enfants, participe à une séance de sensibilisation sur la planification familiale. Elle est invitée à s’exprimer sur les avantages de la planification familiale. L’Equipe de supervision de l’UNFPA présente dans le cadre de la semaine nationale de la planification familiale découvre une femme engagée et motivée à conseiller ses pairs. Elle galvanise donc ses amies à opter pour la planification familiale car pour elle : « Contrairement à ce qui se dit, la planification familiale n’est pas une mauvaise chose pour la femme. L'espacement des naissances aide à protéger la santé des enfants ».

Le visage souriant, Zida Dimanche se confiera à l’équipe de l’UNFPA en ces termes :

« J’ai choisi la planification familiale après le décès de mon 4 ème enfant. Pour éviter de retomber enceinte immédiatement, je suis venue prendre ma première méthode en cachette, à l’insu de mon mari et de mes trois coépouses ».

Texte & photographies : Pélagie Nabolé