In the News

Table ronde des bailleurs de fonds pour financer le 5ème Recensement général de la population et de l’habitation du Burkina

14 March 2016
Le plaidoyer pour la mobilisation de ressources a porté ses fruits
 
Le Gouvernement burkinabé à travers l’Institut National de la Statistique et de la Démographie (INSD) est en phase de réaliser le 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH 2016). Afin de financer cette importante activité, une table ronde de mobilisations de ressources a été organisée, le jeudi 10 mars 2016 à la Direction Générale de la Coopération. Co-présidé par la représentante de l’UNFPA, Dr Edwige Adékambi Domingo cette table ronde a connu un franc succès.
Le Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) est l’opération statistique majeure qui permet aux pays de disposer d’un ensemble précieux de données de référence. Il consiste à recueillir, à grouper, à évaluer, à analyser à publier et à diffuser des données démographiques, économiques et sociales se rapportant, à un moment donné, à tous les habitants d’un pays. Le RGPH est un exercice minutieux mais le Burkina en a l’expérience car depuis 1975 elle le conduit avec une périodicité de 10 ans comme recommandé par les Nations-Unies.
 
 
Pour Dr Edwige, Représentante de l’UNFPA au Burkina « C’est une opération qui nécessite d’importantes ressources matérielles et logistiques, une assistance technique à la hauteur des attentes du pays et des ressources financières conséquentes .En effet le cout total de ce 5ème RGPH qui utilisera les technologies de l’information et de la communication afin de disposer rapidement des résultats est estimé à 19,8 milliards de FCFA et l’Etat à lui seul n’est pas en mesure de financer cette activité compte tenu du contexte économique du pays après la transition politique.
 
C’est dans cette optique que le Ministère en charge de l’économie, des finances et du développement a organisé en collaboration avec l’UNFPA, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du RGPH, une table ronde de mobilisation de ressources pour le financement de cette activité majeure du gouvernement. La rencontre qui a réuni le ministère en charge de l’économie, les agences onusiennes avec en tête l’UNFPA qui assure l’accompagnement technique du RGPH 2016, les missions diplomatiques, et les structures privées a permis de mobiliser un total de 18,6 milliards de FCFA pour un budget de 19,8 milliards ; et l’espoir de mobiliser le GAP des 1,2 milliard restant est bonne comme l’a relevé la représentante de l’UNFPA, Dr Edwige Adékambi. «Aujourd’hui nous avons obtenu un succès en matière de mobilisations de ressources pour le financement du 5ème recensement du Burkina. Pour moi cette table ronde est une belle réussite qui nous permet de dire que nous pouvons démarrer l’autre étape importante de ce processus qui est la conduite de la cartographie» a-t-elle appuyé.
 
 
Pour sa part, le directeur général de l’INSD, Pr Banza Baya s’est dit plus que satisfait des conclusions de cette table ronde car les promesses pour peu qu’elles soient écrites et respectées vont au-delà de nos attentes. «Je tiens pour cela à saluer le lead de l’UNFPA à travers la représentante résidente pour le plaidoyer à l’endroit de plusieurs partenaires pour aboutir aux résultats que nous avons obtenu aujourd’hui».
 
Cette reconnaissance du rôle de l’UNFPA au cours de cette table ronde est le fruit de l’assistance technique que l’organisation apporte constamment depuis le premier recensement du pays en 1975.
 
Le ministre de l’économie, des finances et du Développement, Mme Hadiza Rosine Coulibaly Sori qui a présidé les travaux a apprécié la participation de toutes les parties prenantes et a assuré les Partenaires Techniques et Financiers de la bonne gestion des fonds mobilisés «chaque franc reçu dans le cadre de cette activité devra être justifié» a-t-elle souligné avant de clore la table ronde.
 
Bénédicte Bama/Toé, Unité de Communication UNFPA Burkina Faso