Actualités

Monitoring du projet Sayana Press : Un regard venu de Seattle

20 mars 2015

La semaine du 23 au 28février, l’ONG PATH, partenaire du projet Sayana Press au niveau internationala entrepris une tournée au Burkina Faso pour mesurer l’état de mise en œuvre duprojet et toucher du doigt les réalités. Mme Siri Wood, en charge du dossier àSeattle Aux Etats Unis a été impressionnée, selon ses dires par l’exécution duprojet au Burkina Faso

Le projet Sayana Press a connu son lancement officiel enjuillet 2014 et devra aller jusqu’en fin 2016. Il est né à la faveur d’uneinitiative des gouvernements lors de la conférence mondiale sur laplanification familiale à Londres en 2012. Sayana Press est un nouveaucontraceptif utilisant le Depo Prodera mais qui s’injecte par auto administrationou par les soins des agents de santé. C’est un produit contraceptif dont la duréed’effet est de trois mois. Les caractéristiques médicales du produit lui ontpermis de se faire rapidement une place de choix dans le cœur de ses nombreusesutilisatrices dans les quatre régions où le produit est en coursd’introduction. Cependant, le coût initial de 500FCFA a failli plomber sa placemais les concertations entre les différents acteurs ont permis de réduire demoitié le prix du produit. Aujourd’hui, un boom est en train d’être observé auniveau de la demande dans les différentes régions. Dans la province du Ziro, aucentre de santé urbain de Sapouy, par exemple, 27 nouvelles utilisatrices deSayana Press ont été recrutées au cours du mois de janvier alors qu’entrenovembre et décembre, elles oscillaient seulement à moins de 5. Serait-cel’effet de la mise en œuvre des activités de communication ?

 

Toute son admiration de la boîte à images de Sayana Press par Dr SiddoToute son admiration de la boîte à images de Sayana Press par Dr Siddo
 

Au cours de sa visite au Burkina Faso, Siri Wood a pu voirl’architecture administrative et la répartition des tâches entre les différentsacteurs concernés. Si l’UNFPA est en charge de la coordination des activitésavec l’appui du ministère de la santé, il faut relever combien inestimable estl’apport du GIZ, le bureau de la coopération allemande au Burkina faso pour cequi concerne les activités de communication. C’est sur le GIZ que reposent lesactivités de sensibilisation sur le nouveau produit et le recrutement desnouvelles utilisatrices dans les différents districts. C’est ainsi qu’à nosjours, ce sont 8 grandes ONG de mise en œuvre et 53 Organisations à basecommunautaire d’exécution des activités qui sont mises à contribution. Atravers projections, débats, théâtres foras, etc., ces dernières s’évertuent àapporter leur contribution au relèvement des taux d’utilisation des méthodes deplanification familiale au nombre desquelles il y a Sayana Press. Le processus,de l’aveu de Dr Guy Zoungrana, coordonnateur du projet au GIZ est bien lancémais les défis restent énormes et demandent une plus grande implication detous. Tous ces constats faits par Siri Wood au cours de sa visite lui ontpermis à la fin de mission au Burkina Faso de saluer le travail combieninestimable des acteurs nationaux et la grande implication et interaction desuns et des autres pour un meilleur positionnement de Sayana Press dans la gammedes produits contraceptifs au Burkina. Elle sera d’ailleurs surprise à laréunion du comité technique de suivi du projet quand Dr Cheik Omar Ouédraogorévélera l’engagement du gouvernement à inscrire dorénavant Sayana Press commefaisant partie des méthodes contraceptives du Burkina.

 

Clément BIHOUN,

Unité de communication – UNFPABurkina

 

 

Siri Wood suit avec attention les explications du responsable du centre de santé

 

Alain Kaboré, le coordonnateur du projet donne des explications sur certains points du projet

 

Une photo de famille avec une équipe du centre de santé à Sapouy.