Actualités

Les femmes burkinabé au cœur de l’entrepreunariat agricole.

8 March 2016

«Si chaque jour pouvait être le 8 mars, nous ferions de grandes avancées». Cette citation du Dr Edwige Adékambi Domingo, Représentante de l’UNFPA au Burkina Faso traduit toute l’importance que revêt la commémoration de la Journée Internationale de la Femme.

Cette année encore, le Burkina Faso a sacrifié à la tradition en célébrant l’autre moitié du ciel ce mardi 8 mars sous le thème : « Entrepreunariat Agricole des femmes : obstacles, défis et Perspectives ».
Atelier thématiques, foires commerciales et cérémonie officielle ont été les points saillants de la célébration de la Journée Internationale de la femme 2016 au Burkina Faso. La cérémonie officielle qui a eu lieu sur l’avenue de l’indépendance a été riche en couleur et en allocutions. L’avenue parée des couleurs nationales et du danfani (tenue officielle de la célébration)a reçu du monde pour la fête présidée par la première dame du Faso, Sika Bela Kaboré.
 
 
Célébrée cette année sous le thème de : «Entrepreunariat Agricole des femmes : obstacles, défis et Perspectives», les acteurs de la promotion de la femme ont voulu que cette commémoration soit un tremplin de réflexion sur la contribution et les difficultés de la femme dans le secteur agricole. En effet, comme l’a souligné le Dr Edwige Adékambi Domingo, Représentante de l’UNFPA et chef de file du Cadre de Concertation Genre, «le secteur agricole est au cœur de l’économie du Burkina et la proportion de 51.7% des femmes effectuant 80% des travaux agricoles ne doit pas être en marge des initiatives visant la promotion de l’entreprenariat agricole car elles constituent la frange la plus dynamique du domaine».
 
 
 
 
Dr Edwige Adékambi Domingo,  Représentante de l’UNFPA et chef de file du Cadre de Concertation Genre, lors de son allocution
 
Les obstacles qui limitent la contribution des femmes à ce levier essentiel du Développent au Burkina doivent être amoindris et c’est à ce titre que les partenaires techniques et financiers dont l’UNFPA invitent le gouvernement à mettre en œuvre les approches structurantes favorables au développement de l’esprit d’entreprenariat chez les femmes et à promouvoir des programmes et projets agricoles qui tiennent compte de la dimension genre. Dr Adékambi a assuré le gouvernement du soutien des PTF afin que le pays se dote d’un cadre institutionnel et d’outils lui permettant de définir une vision et des orientations stratégiques de promotion de l’entreprenariat féminin. Soutien que le gouvernement n’a pas manqué d’apprécier par la voix du Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille Laure Zongo/Hien.
 
Les femmes, pour marquer leur engagement à aller de l’avant de l’avant et à mener elles même la bataille de leur autonomisation, ont défilé joliment parées de leur « faso danfanni » exhibant qui son outil de travail, qui les fruits de son dur labeur. Les artistes Sissao, Rovane n’ont pas manqué d’ajouter une note de gaieté a la cérémonie qui s’est voulu très sobre mais belle.
 
 
Bénédicte Bama/Toé, Unité de communication UNFPA