Actualités

Fin d'année fiscale

17 December 2012

L'UNFPA dresse le bilan de ses actions

Le mois de décembre consacre la fin de l'année fiscale au Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). En vue d'apprécier la portée de ses interventions au cours de l'année écoulée et de prendre des décisions concertées, le bureau du Burkina Faso a organisé le 17 décembre 2012, un atelier de revue participative annuelle de son 7e programme de coopération 2011-2015 avec l'ensemble des partenaires de la coordination nationale.

 

Le bilan des interventions de l'UNFPA au cours de l'année fiscale 2012 est largement positif. Ainsi ont estimé l'ensemble des partenaires de la coordination nationale, les autorités de l'administration publique, les associations et les ONG locales et internationales réunis le 17 décembre 2012 à Ouagadougou. L'objectif de cette rencontre était en effet de tirer un bilan de l'exécution physique et financière des actions du 7e programme de coopération entre le Burkina Faso et l'UNFPA.

Sur 297 activités programmées en 2012, 244 ont été réalisées, soit un taux d'exécution physique de 82,15% à la date du 15 décembre 2012. Au cours de cette fiscalité, l'appui financier et technique de l'UNFPA a permis d'améliorer les indicateurs dans ses domaines d'intervention (violences basées sur le genre, accès aux services de santé maternelle, santé sexuelle et reproductive des adolescents et des jeunes, renforcement des capacités nationales à intégrer les questions de population et de genre dans les politiques et programmes nationaux et régionaux de développement, planification familiale, etc).

Satisfecit général

Pour le Directeur général de l'économie et de la planification, Inoussa Ouiminga, ces résultats sont les fruits d'une synergie d'action de l'ensemble des acteurs de la mise en œuvre du 7e programme de coopération. C'est pourquoi, il a félicité tous les acteurs de ce programme notamment les structures sectoriels tels que le ministère de la santé, celui de la promotion de la femme, de l'action sociale, de la justice, de la promotion des droits humains, de la jeunesse ainsi que les réseaux des ONG et associations œuvrant dans le domaine de la population et du développement pour leurs efforts consentis pour l'atteinte des indicateurs pour cette deuxième année de la mise en œuvre du programme.

Toutefois, ces résultats n'ont pas été atteints sans difficultés relève Dr Mamadou Kanté : « Nous sommes restés dans le cadre de notre  mission et nous avons appris beaucoup de leçons des expériences passées. Nous essayons de nous améliorer » affirme le Représentant de l'UNFPA. Nullement découragés, mais forts de ces nouveaux acquis, les participants ont pu adopter les nouveaux plans d'action pour l'année 2013.

 

Emmanuel KANSIE, Unité de communication de l'UNFPA - Burkina Faso