Actualités

Ecoles des Maris au Burkina Faso : Une innovation pour promouvoir la santé de la reproduction

23 October 2014

Depuis maintenant plus d'un an le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) par l'entremise de son partenaire terrain l'ONG Mwangaza Action, a mis en place les premières « Ecoles des Maris » dans la Région du Centre-Nord du Burkina. Cette initiative vise à promouvoir la santé de la reproduction et la planification familiale au sein des communautés à travers des maris modèles.

Ainsi durant cette période de mise en œuvre, les 4 « Ecoles des Maris » du district sanitaire de Lebda (KAYA), ont mené plusieurs activités dans le sens d'accroître très sensiblement le taux d'utilisation des services de santé par les femmes.

L'heure était donc au bilan, ce jour 22 Octobre 2014, à Lebda dans la province du Sanmentenga où ce sont réunis l'ensemble des membres de ces « Ecoles des Maris », les autorités coutumières de Lebda, l'UNFPA, l'ONG Mwangaza Action, un responsable du district sanitaire de Kaya et l'accoucheuse de la maternité de Lebda.

A tour de rôle les « Ecoles des maris » de Lebda, Komsilga,Goema et Kamsé, ont fait le bilan de leurs activités depuis le lancement. En passant en revue les actions sur le terrain, qui vont des causeries débats, aux visites à domiciles, les membres des « Ecoles des Maris », ont démontré l'impact qu'ils ont eu sur les populations. Impact surtout avéré dans le changement de comportement des femmes de ces localités, qui selon M.Ouédraogo Edouard, coach de l'Ecole des Maris « n'accouchent plus à la maison, mais se rendent systématiquement au centre de santé ». Il faut dire que l'action de ces hommes a contribué fortement à changer les mentalités de leurs concitoyens dans les villages. Un homme doit encourager son pair à laisser sa femme fréquenter les centres de santé pour tout ce qui touche à la santé de la réproduction et à la planification familliale. Et c'est bien ce que les hommes de ces localités ont accépté de faire désormais grâce à l'action des « Ecoles des Maris ».
Les chiffres provenant du centre de santé de Lebda, présentés par M.Sawadogo Seydou chargé de suivi évaluation à Mwangaza et qui couvre ces 4 villages sont parlant : « Sur la période de mai à septembre 2014 on a dénombré seulement 2 femmes originaires de ces villages qui ne sont pas venues accoucher au CSPS de Lebda contre 17 femmes provenant de 3 autres villages voisins non couverts par le projet de l'Ecole des Maris ».

A la suite de l'ensemble de ces résultats très encourageant qui ont été montré, Mme Sawadogo Hado, Chargée de Programme Genre de l'UNFPA a félicité l'ensemble des acteurs qui ont permis que des résultats soient déjà palpables sur le terrain. Ayant écouté attentivement les requêtes de ces villages pour la suite de ce projet, elle a insisté sur le rôle très important que les membres des écoles des maris ont à jouer pour la pérennisation de leurs différentes cellules. « Vous devez réfléchir à mieux vous organiser, à penser dès à présent à votre autonomisation, à proposer des actions aux partenaires que nous sommes en vue de vous accompagner à porter ce projet qui est devenu le vôtre » a renchérit Mme Sawadogo.

Les échanges qui s'en sont suivis ont permis aux membres des 4 « Ecoles des Maris » de faire séance tenante des propositions.
La rencontre du jour, s'est poursuivi et achévée avec une cérémonie de dons fait par l'UNFPA aux 4 « Ecoles des Maris », de bancs, tee-shirts, gilets,sacs, mégaphones et lampes solaires. Tout un ensemble de matériels bien à propos en vue d'appuyer efficacement ces « hommes modèles », dans leurs activités en faveur de la santé de la reproduction .

Théodore SOMDA, Unité de communication /UNFPA Burkina Faso

 

 

Mme Sawadogo Hado, Chargée de Programme Genre de l'UNFPA, remettant du matériel à un membre

 

 

Photo de famille des participants